Les symptômes de la prostatite chronique. De l'intérieur vers l'extérieur de la douleur ...

La prostatite chronique — la maladie mâle et ses principaux symptômes sont l’inconfort et de la douleur dans la région génitale, l’entrejambe, la survenance du retard l’écoulement de l’urine, etc. Cependant, la forme chronique de la prostatite souvent asymptomatique et se trouve uniquement dans l’examen annuel par un spécialiste.

Image de la prostatite chronique

Merci aux stratégies de traitement modernes prostatite chronique peut être guérie ou déplacé vers le stade de la rémission stable.

La prostatite chronique — une maladie incendiaire de la glande de la prostate, qui est accompagné par une douleur dans la région pelvienne, ainsi que les troubles de la miction et de la fonction sexuelle.

De la prostate ou de la prostate — glande tubulaire est en forme de goutte, qui est situé en dessous de la vessie comprend une partie initiale de l’urètre. La prostate est activement impliqué dans la formation des spermatozoïdes.

La forme chronique de la prostatite se développe souvent comme une lente inflammation et dans de rares cas est le résultat d’un traitement inadéquat ou impropre de la prostatite aiguë. Pendant longtemps, depuis sa création la maladie ne se manifeste pas de symptômes visibles.

Ce médecins de la scène appellent «caché», et seulement après que certaines situations stressantes, par exemple, les maladies antérieures (amygdalite, grippe, etc.), l’hypothermie, déviations de la norme dans la vie privée, la prostate commence à se manifester.

Ainsi, une forme chronique de la maladie sur leur propre sans symptômes de l’inflammation aiguë se développe pour deux raisons: l’infection, pris au piège dans la glande de la prostate, et la stagnation.

Pour la forme chronique de la maladie caractérisée par des troubles fonctionnels, qui sont répartis dans les groupes suivants:

  • troubles du système urinaire (miction douloureuse et fréquente, la rétention urinaire, etc.);
  • dysfonction sexuelle (l’éjaculation rapide, lent érection, troubles de l’orgasme, douleurs dans le rectum et l’urètre lors de l’éjaculation, etc.);
  • troubles du système nerveux (état névrotique caractérisée par l’aggravation de l’attention du patient sur votre état).

La douleur de la prostatite chronique

sacrum

La douleur de la forme chronique de la maladie est principalement douleurs dans la nature. Il apparaît dans la région sacrée, le périnée et peut être distribué dans la région sus-pubienne, du rectum, de la vulve.

Cela est dû à la propagation de la douleur provenant de la glande de la prostate, au-delà de la lésion et l’implication dans les glandes de processus inflammatoires et des vésicules séminales.

L’intensité de la douleur dans ce cas peut être différent de sensations subtiles, qui sont caractérisés par un sentiment de malaise, un des symptômes fortement prononcées souvent perturber le sommeil.

La douleur dans la prostatite chronique peut être concentrée uniquement dans des zones isolées, comme dans la région lombo-sacrée ou dans les testicules.

La preuve médicale montre que les sensations douloureuses qui se produisent dans une seule zone, par exemple, dans le lombo-sacrée, les patients eux-mêmes se sont mal diagnostiqués (sciatique) et pendant une longue période sans succès traité avec des remèdes maison fixés. Par conséquent, toute manifestation de la douleur, vous devriez immédiatement consulter un médecin parce que seul un examen approfondi permet un diagnostic précis.

Douleur dans la prostatite chronique est souvent associée à l’activité sexuelle excessive ou, au contraire, retenu. le syndrome de la douleur peut affaiblir ou intensifier après l’orgasme, elle peut aussi être ressentie lors de l’éjaculation.

Dysurie prostatite chronique

sang dans l’urine

troubles de la miction chez prostatite chroniques manifestes que la maladie et accélérées, surtout la nuit, uriner. L’écoulement de l’urine devient très difficile, jet amincissement et léthargique.

Le processus inflammatoire commence autour de la zone, qui fournit la miction normale, de l’urètre postérieur et col de la vessie.

Au début de la maladie chez les patients atteints de prostatite chronique souvent observé violation de l’écoulement de l’urine sous la forme d’une envie accrue et alors se poser également des difficultés. Après un certain temps pour s’y habituer à cause de ces symptômes affaiblir progressivement.

Dysurie prostatite chronique peut être psychogène, causée par le stress ou la dépression.

Les troubles sexuels dans les maladies chroniques

Beaucoup d’hommes souffrant de prostatite chronique, il ya une variété de troubles dans les fonctions intimes: accélérer l’éjaculation, manque d’érection, l’orgasme, baisse de la libido. De telles violations de la maladie ont habituellement une certaine séquence.

Au stade initial, il ya fréquemment (surtout la nuit) érection, ce qui crée un grand sentiment de bien-être. Par la suite, il peut être un certain affaiblissement de l’érection et concerner la suite sensations imaginaires dans la région génitale améliorer la dysfonction sexuelle, ce qui conduit souvent à la dépression.

L’émergence de la dysfonction sexuelle chez la majorité des patients atteints de prostatite chronique avec des changements modérés dans la prostate dépend de l’implication dans le processus pathologique des organes adjacents: les vésicules séminales et de tubercule de semence.

Typiquement, la première a commencé à développer l’éjaculation prématurée, puis affaiblit érection et réduit la sensation de l’orgasme. Dans la forme longue de la prostatite chronique chez les hommes diminution de la production des hormones sexuelles et diminue ainsi le désir sexuel.

dysfonction sexuelle prostatite

Même le plus petit dysfonction sexuelle chez les jeunes hommes causent l’insécurité dans leurs capacités, la peur de l’intimité sexuelle et des réactions violentes psychologiques qui conduisent à des névroses et donc altèrent la fonction sexuelle.

En outre, la dysfonction sexuelle peut se produire et les hommes souffrant de la forme latente de la prostatite chronique, lorsque les symptômes (douleur et dysurie) manquants pendant une longue période (un an ou deux ou plus).

Mais en dépit de l’absence de symptômes spécifiques, la maladie peut se manifester violation de la fonction de reproduction, qui est stérile.

Cela vient dans le contexte d’un excès d’hormones féminines ou de l’absence des hommes dans le mâle. Frustration sexuelle est le résultat de cette longue inflammation latente dans la prostate.

La prostatite chronique mène rarement à l’impuissance, beaucoup d’hommes souffrant de cette maladie, une diminution significative de la dureté du pénis et le temps des rapports sexuels éjaculation précoce, diminution de la capacité de poursuivre la copulation.

Les symptômes externes

hyperhidrose (transpiration excessive)

Chez les hommes souffrant de prostatite chronique sont prononcés et des réactions végétatives: transpiration (particulièrement forte transpiration apparaît dans le périnée), l’inconfort et les démangeaisons autour des organes génitaux, etc.

Lorsque la diminution du tonus de la prostate et le développement de son atonie (détendu) chez les patients atteints de la forme chronique de la maladie à la fin de la miction et de la défécation dans certains cas, conduit débits observés de liquide prostatique.

Au cours de l’exacerbation de la prostatite chronique peut être une légère augmentation de la température corporelle jusqu’à 37-37,50S. Faiblesse, une diminution significative de l’efficacité, de l’initiative, la durée d’attention, de l’irritabilité, des bourdonnements dans la tête, acouphènes, l’agression inappropriée, troubles du sommeil, sensation de faiblesse dans la matinée.

Si la prostatite chronique causée par des infections sexuellement transmissibles par éventuellement une inflammation des yeux, les articulations, l’apparition de problèmes cardiaques, etc.

Il est important de savoir! Pour parvenir à une guérison complète de la prostatite chronique est difficile. Le rétablissement dépend de nombreux facteurs tels que le degré de limitation fonctionnelle et les changements anatomiques des maladies de la prostate, un traitement inapproprié et les soins aux patients effectuant des recommandations thérapeutiques et prophylactiques.

La disparition des symptômes douloureux et les performances de stabilisation de tests de laboratoire ne sont pas un signe de reprise complète, parce que la maladie a tendance à récidiver, qui est, à restaurer.

Le résultat le plus grave de la prostatite chronique est une cicatrisation des tissus de la prostate à partir de corps froisser. Souvent dans le processus inflammatoire impliqués et la vessie, et l’arrière de l’urètre, entraînant des violations de la Loi flux stable de l’urine.

Il est à noter que si de telles violations sont produites lors de la prostatite chronique, ils contribuent à la détérioration des reins et des uretères, ainsi que la progression du processus inflammatoire et l’apparition de la lithiase urinaire.

Chez les hommes âgés souvent trouvé une combinaison de la prostatite chronique avec BPH, qui se développe en raison de la prolifération des glandes péri-urétrales. Fondamentalement, la maladie a été observée chez les personnes de plus de 50 ans et se caractérise par des symptômes tels que la miction fréquente et difficile est expliqué par le rétrécissement de la lumière de l’urètre.

Rompre le débit sortant de l’adénome prostatique contribue à la progression de la maladie (à savoir, la prostatite chronique). Si il y avait une question à propos de l’ablation chirurgicale des adénomes, d’abord il est nécessaire de prendre un cours de traitement de la prostatite chronique.

Prudence Lorsque les premiers symptômes de la maladie devraient consulter un médecin et de l’examen à la clinique.

Share →