Les symptômes du cancer du cerveau

Les symptômes du cancer du cerveau — le cancer de l’exposition du cerveau à la suite de deux types de symptômes différents. Les symptômes communs se produisent à faire varier la fréquence et l’intensité et quelle que soit la localisation d’une néoplasie dans toutes les tumeurs cérébrales. Au contraire, les symptômes locaux ou focaux sont le résultat de lésions cérébrales limitée causée par la compression ou la destruction de la maladie du cancer du tissu nerveux et conduisent à la conclusion de sa localisation.

Diagnostic fiable et précis est possible seulement si les deux types de symptômes surviennent en même temps, même si elles peuvent se chevaucher entre eux. Dans certains cas, les symptômes les plus courants ne semblent pas pendant une longue période et apparaissent uniquement lorsque la masse tumorale atteint une taille considérable.

Ceci est typique pour les tumeurs du cerveau, en particulier sensible à la pression et l’irritation, telles que le cortex cérébral, et par conséquent les symptômes locaux deviennent apparents beaucoup plus tôt. Dans d’autres cas, au contraire, les symptômes peuvent être déterminées que par caractéristiques communes, et tandis que les symptômes locaux sont complètement absents ou exprimé si faible qu’il peut être diagnostiquée seulement après des études très approfondies et répétées.

Dans ce cas, le diagnostic de la tumeur basée sur l’intensité des manifestations communes, ainsi que la nature de la progression du cancer du cerveau. Si non reconnu symptômes focaux, localisation de la tumeur peut être détectée que grossièrement, en procédant par élimination. Certaines zones du cerveau telles que le frontal (frontal) lobe et le lobe temporal droit de l’préalablement définie comme "zone de silence"Comme ils ne portent pas sur les fonctions sensorielles et motrices spécifiques (par exemple, pariétale et occipitale lobe). dégâts de la tumeur à ces parties du cerveau le plus souvent asymptomatique, ce qui attire l’attention sur les changements pathologiques de la substance du cerveau.

Avec la progression du diagnostic neurologique, en particulier des tumeurs a révélé que ces néoplasmes "Zones sourds" présentent également des symptômes caractéristiques qui leur emplacement peut être déterminée non seulement par le principe d’exclusion. La raison pour laquelle il est parfois impossible, est que les symptômes les plus courants "naplastovivayutsya" principalement sur les troubles mentaux et les symptômes locaux, afin que les patients souffrant de troubles mentaux ne peut pas coopérer avec votre médecin pour déterminer les symptômes focaux, dont l’interprétation nécessite souvent très haute expertise. Les symptômes locaux ne sont pas toujours en accord avec l’endroit où la tumeur se développe.

Les tumeurs cérébrales peuvent souvent mettre la pression sur les régions du cerveau environnantes, de sorte que les symptômes de cancer du cerveau aller. Ils peuvent impliquer dans le processus pathologique de routes reliant la zone affectée à d’autres parties, très éloignées du cerveau. Un exemple typique est les symptômes cérébelleux caractéristiques des tumeurs dans le lobe frontal. Enfin, peut se développer compression des nerfs crâniens émergents à la base du cerveau, telles que les tumeurs des lobes temporaux, qui pressent sur le tronc cérébral et donc sur les nerfs crâniens. Dans la zone où la tumeur est localisée, l’oedème.

Ainsi, les symptômes locaux ne permettent pas toujours conclusions directes sur la localisation directe de la tumeur.

Les symptômes du cancer du cerveau

Les symptômes courants de cancer du cerveau associé avec l’augmentation de la pression intracrânienne, qui est causée non seulement par la croissance de la tumeur elle-même, mais aussi une violation de la circulation du liquide céphalo-rachidien. Les mêmes symptômes se produisent à une pression intracrânienne accrue due à une formation accrue de l’alcool ou de la violation de son mouvement (par exemple, une inflammation des méninges nonsuppurative ou hydrocéphalie obstructive). Les symptômes les plus évidents et les communes de l’augmentation de la pression intracrânienne sont considérés comme des maux de tête, des vomissements, des mamelons stagnantes nerf optique et les troubles mentaux, et parfois lent rythme cardiaque (bradycardie).

Maux de tête:

La plus courante et souvent les premiers symptômes de cancer du cerveau ont des maux de tête premiers paroxystiques permanents sont généralement très forte. Parfois, ils intensément hérissés, deviennent alors plus facile et avoir de courtes périodes de pic d’intensité. Ils se produisent habituellement dans les tumeurs de la fosse postérieure (le lobe occipital du cerveau, le cervelet, la protubérance et le bulbe rachidien) plus tôt et plus intensément que dans d’autres tumeurs du cerveau. Les maux de tête peuvent varier en fonction de la position du corps dans une position verticale, ils sont le plus intense, et le plus faible dans le sens horizontal ou disparaissent complètement.

Vomissement

les vomissements provoqués par une augmentation de la pression intracrânienne, se produit indépendamment de la farine et pas une condition préalable, suivie de nausées ou d’épuisement, ce qui est typique des vomissements à cause de troubles gastro-intestinaux. Par conséquent, il est caractérisé comme des vomissements sur un estomac vide. Ce problème se produit principalement dans la matinée, mais il peut aussi être observée après un repas.

Comme des maux de tête, envie de vomir provoque un changement dans la position du corps.

Vertigo:

semblent mouvement des objets environnants rotation et votre propre corps se produisent presque exclusivement dans la néoplasie qui a frappé le nerf de l’équilibre.

Convient à:

les saisies, qui étaient auparavant attribués aux symptômes communs, pas associés à une augmentation de la pression intracrânienne. Les saisies indiquent lésion tumorale du cortex cérébral. En revanche, les convulsions généralisées (convulsions) se produisent lorsque les tumeurs cérébrales sont localisées dans d’autres parties des hémisphères cérébraux.

Les troubles mentaux:

la perception individuelle de stimuli est réduite et ralentie, tout comme le ralentissement et la performance mentale. Le patient semble être indifférent, apathique, incapable de se concentrer, exposer la léthargie mentale et répond à la question par réflexe plutôt que de comprendre leur signification.

Share →